Rio de Janeiro – Part 2

[ 3 ] Comments
SANYO DIGITAL CAMERA

Rio est surnommée la « cidade maravilhosa », la ville merveilleuse, c’est loin d’être usurpé. L’un de ses joyaux est un endroit à la réputation, pour le coup, sulfureuse: la favela. Pour les plus curieux et les plus téméraires, s’engouffrer sur les pentes de ces quartiers défavorisés vaut véritablement le coup d’oeil. Il existe des agences  qui proposent des excursions en mini-bus et avec « gardes du corps ». Je dois avouer que le procédé me gène, c’est sans conteste irrespectueux pour ces populations et loin de moi l’envie de faire profiter certains de la pauvreté des autres. Que faire alors si l’on veut découvrir cet incontournable de la culture brésilienne ? Je vous explique ça…

rocinha1

Il faut prendre conscience que la plupart des favelas de Rio sont relativement sans danger dès lors qu’on ne fait pas n’importe quoi. S’aventurer dans une favela de la campagne de Rio c’est s’organiser à coup sûr une partie de cache-cache assez relevée ! Bref, avec un pote de l’auberge, on s’est rendu en bas de la petite colline des Deux Frères, en route pour la favela de Rocinha. Faire comme les locaux, telle est notre démarche. On fait donc la queue pour prendre une moto-taxi, laquelle nous emmènera tout en haut de la favela. Accrochez-vous ! Le pilote zig-zag à 80 km/h dans les rues pavées, assurément plus flippant que la Route de la Mort en Bolivie ! Comme je n’avais aucune idée du prix, j’ai naturellement demandé. Le mec me répond c’est « 2,5 Reals soit 1 € » et rajoute « n’accepte pas de payer plus, c’est le prix normal ». Qui a dit que les gens des favelas étaient là pour voler les touristes ? Une fois en haut, une vue et quelle vue ! Ipanema droit devant moi.

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

Ensuite, je suis parti pour une balade dans les ruelles. On découvre le terrain de foot de la favela, splendide endroit, une carte postale ! Facile de s’imaginer les parties endiablées à la nuit tombée dans ce lieu magique.

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

Aucun signe de danger, on entend de la musique par-ci par-là, l’ambiance est cool, bien loin de l’image de guérilla quotidienne. On decide même de s’installer dans un petit restaurant pour manger une assiette de poulet aux haricots noirs. Pénard !

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

SANYO DIGITAL CAMERA

La preuve encore une fois que l’image véhiculée par les croyances générales est bien éloignée de la vérité. Apprendre à faire confiance est important dans un voyage, ça rend la vie plus facile et on nous le rend bien dans 99% des cas.

SANYO DIGITAL CAMERA

A suivre…

3 Responses to Rio de Janeiro – Part 2

  1. Jango Mango vous fait part de son expérience dit :

    Le discours populo-démago et ultra-gauchiste du Grand Japh ne doit tromper personne ! Voilà la vérité au sujet des Favelas.
    Moi qui ai joué plusieurs heures à Max Payne 3 sur ma Xbox, je peux vous assurer que la réalité des favelas est bien éloignées de ce que ce lascar de Japhet nous raconte. A peine arrivé sur place les gangs te tirent dessus et vident leurs chargeurs a vitesse record. La riposte de Max est à la hauteur de la première agression et en 5mins des dizaines de cadavres jonchent sur un sol recouvert de sang. Les gars des favelas sont de vrai sauvages, ils ne nous adressent même pas la parole, et a peine appercoivent-ils une silhouette que le premier coup de feu retentit. Pour votre information l’éditeur Rockstar n’a pas pour habitude de tomber dans les clichés grossiers, du genre pauvreté = gang + prostitution + drogue + violence. Face au manque de fiabilité de ce dernier article, et vu que je n’ai pas gagné le quizz de l’article précédent – alors même que le vote des DOM TOM n’a pas été pris en compte (!)- je songe sérieusement à quitter cette toile et me tourner vers des éditions plus fiables telles que CLOSER ou GALA.

  2. Lucia dit :

    finalement après un an à te promener au soleil et le naturel avec lequel tu poses dans la Favela tu aurais ta place dans le casting de la cité de Dieu 🙂
    C’est bizarre de commenter sur ton blog sachant que je pourrais juste décrocher mon téléphone et du coup c’est presque comme si tu n’étais pas encore revenu

  3. Jean-François "copé-décallé" dit :

    Lucia a raison…Balance nous donc un article sur Angers, une petite interview de Cédric Daury et quelques photos de chemises colorées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *